Méditation : Comment débuter ?

Débuter en méditation est simple quand on comprend que méditer, c’est être conscient à l’intérieur.
L’ignorance de ce que la méditation est vraiment nous empêche de bénéficier de son pouvoir unique pour changer notre vie. Pourtant, il n’existe pas d’outil puissant pour retrouver notre pouvoir personnel et notre bien-être.

Cette pratique n’a rien de mystique : elle est simple et accessible à tout le monde.
Je vous propose une approche simple et concrète de ce qu’est la méditation.

Méditation : Comment débuter ?
Ce que n’est PAS la méditation

La méditation est une pratique simple et évidente.

Cependant, lorsque l’on ne connait pas, on peut penser que c’est une pratique difficile, compliquée, réservée à une élite d’initiés. On a souvent l’image de moines, de maîtres Zen, de grands méditants, ce qui nous fait penser que cette pratique est hors de notre portée.
Pire encore, on peut associer la méditation à la religion ou encore à une sorte de pratique spirituelle, et du coup, totalement se sentir repoussé.

Quand on entend parler de méditation, on peut associer cela à une maîtrise parfaite de l’esprit avec des techniques avancées qui sont inaccessibles au commun des gens.
La vérité est bien éloignée de cela. La méditation n’est pas du tout réservée à un type particulier de personnes, et n’a rien de compliqué.

La méditation est une pratique simple et accessible à tout le monde.
Même les enfants peuvent méditer. Méditer est totalement naturel et facile.

Ce qu’est vraiment la méditation

La méditation est la pratique qui consiste à être conscient du dedans.

Méditer, c’est tourner sa conscience vers l’intérieur. C’est contempler la dimension de l’être qui est à l’intérieur de nous.
Fermez les yeux et observez ce qui existe en vous, et ça y est, vous méditez déjà ! Le faire d’une manière consciente et prolongée s’appelle une méditation.

La plupart du temps, nous sommes focalisé sur l’extérieur : la vie, les objets, les gens, les choses à faire, les pensées, les problèmes…
Nous courrons dans tous les sens et nous laissons emporter par la vie.

S’arrêter et se poser afin de prendre conscience de son monde intérieur est une solution miracle pour stopper ce déchaînement de stress et de « faire ».
Lorsque l’on ferme les yeux et prend conscience de ce qui existe en nous, un calme naturel prend naissance de nouveau, et nos énergies s’alignent avec qui on est vraiment.

Voilà ce qu’est la méditation :
La pratique qui consiste à tourner sa conscience vers l’intérieur.
Méditer, c’est observer ce que l’on est, au dedans.

Méditer, c’est se détourner de ce que l’on a, de ce que l’on fait, de ce qui existe à l’extérieur, pour se tourner vers ce que l’on est, vers ce qui est au dedans.

Comment méditer ?

La méditation est un art d’être, et non une technique.

Bien qu’il existe des dizaines de techniques qui permettent de méditer, elles ont toutes en commun une chose : on concentre son attention et son observation d’une manière consciente.
C’est ça, l’art de la méditation : OBSERVER !

Alors, pour les débutants qui souhaiteraient découvrir la méditation, je vous propose ce processus simple :

[ol]

  • Prendre une position agréable (de préférence assis)
  • Fermes les yeux
  • Prendre 3 respirations profondes pour vous détendre, lâcher-prise et vous relaxer
  • Observer ce qui existe à l’intérieur de vous
  • Être conscient en étant détaché (observer sans réagir ni répondre)
  • [/ol]

    Ce qui existe à l’intérieur peut être :

    Des sensations du corps, des douleurs, des émotions, des pensées, des images.
    Les pensées peuvent être : du bavardage, du jugement, de la comparaison, des dialogues…

    Observer d’une manière continue et détachée (c’est à dire sans répondre ni réagir), c’est cela, méditer.

    Comment réussir sa méditation ?

    Méditer a pour but de créer un état d’apaisement, de calme et de bien-être.

    L’état contraire, c’est à dire de stress et de mal-être, naît de la mauvaise habitude de s’attacher à ce qui existe en nous. Plus on s’attache à nos émotions, le bavardage intérieur et nos maux, et plus on les invite à être encore plus présent.
    L’attachement est la cause de mal-être numéro 1.
    La subtilité est que : lorsque l’on n’a pas conscience de ce dialogue intérieur, c’est comme si on l’acceptait. Ce qui est inconscient est accepté. D’où l’intérêt de méditer : on devient conscient et peut alors stopper le processus.

    Vous voyez, cette pensée qui dit que « vous n’aurez pas le temps de… », ce mal de ventre qui dit que « vous êtes angoissé par », ce dialogue avec votre mère qui s’est passé il y a 2 semaines qui se répète en boucle, l’image de cette scène avec votre chef que vous prévoyez la semaine prochaine…
    Tout cela existe dans votre tête. Cela n’a rien de réel sinon le fait que vous le pensez. Le simple fait de le penser le rend réel dans le sens où cela affecte tout votre être.

    Si vous n’êtes pas conscient de cela, alors c’est comme si vous disiez « oui, c’est vrai » et que vous acceptez cette pensée, image ou sensation comme vraie.
    Si vous allez à l’intérieur de vous et observez d’une manière neutre et détachée, vous pouvez alors commencer à prendre conscience que ce n’est pas si vrai que cela. Tout ce que l’on pense n’est pas vrai. Bien au contraire ! La plupart de nos pensées naissent de la peur, de l’inquiétude, du stress, du pessimisme…

    Commencer à être conscient de ce que l’on ressent et l’on pense, c’est commencer à s’en détacher. Lorsque l’on apprend à se détacher en observant ce qui existe en nous, alors son emprise disparaît et on retrouve une liberté intérieure.

    Dans la vie « normale » :
    « Oui mais je n’aurai pas le temps de faire ça »
    « Non parce que oui, il y a ça a faire aussi »
    « Ah oui, mais si je met ça là et ça je l’enlève »
    « Peut-être qu’on peut y arriver, du coup, je dois en parler à Elle pour voir si… »
    « Ah oui, mais imaginons qu’elle ne veut pas »
    « du coup je devrais faire ça et ça »
    « et puis si ça marche, de toute façon, je n’ai pas le temps »

    Si vous méditez :
    « Oui mais je n’aurai pas le temps de faire ça »

    [Observateur détaché, vous ne réagissez pas]
    « Peut-être qu’on peut y arriver, du coup, je dois en parler à Elle pour voir si… »

    [Observateur détaché, vous laissez passer cette pensée sans vous attacher]

    Pour réussir sa méditation, cela nécessite simplement :

    D’observer d’une manière consciente et détachée, les signaux qui existent en nous.
    Laisser être ces signaux, et les laisser partir d’eux-même. Cela peut être les pensées, émotions, images…

    En observant sans vous attacher, alors ces signaux disparaîtront.
    Et petit à petit, un bien-être et une sensation de sérénité pourra réapparaître.
    Car, après tout, notre état « normal » est un état de bien-être et de liberté.

    Source: www.sciencedesoi.com